logo

ville2 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LOGO+AMOPA 2012 compressé.jpg                                                  MOT DU PRÉSIDENT

 

         

 

L’Ordre des Palmes Académiques et l’AMOPA partagent une histoire très riche depuis de nombreuses années.

 

Voici 210 ans que les Palmes Académiques (1er empire) ont été créées. Depuis 1955, elles ont été élevées au rang d’Ordre (4ème république) sous l’autorité du ministre. L’attribution de cette distinction, qui ne se sollicite sous aucun prétexte, a valeur d’hommage public pour l’action menée par le récipiendaire.

 

L’association (AMOPA) a été créée en 1962 (5ème république). Malgré de nombreux soubresauts et conflits internes, elle révèle surtout une histoire d’amitiés, de solidarités et de fraternité.

 

L’engagement de nos membres et leur énergie dans le service de l’école et de la formation des jeunes sont remarquables. L’association permet également de traduire cela collectivement par nos actions d’utilité publique en faveur de la jeunesse.

 

Leur attachement et leur fidélité sont stupéfiants. Ce point a été particulièrement mis en exergue en 2018 lors du décès de Monsieur Marcel Darcy à l’âge exceptionnel de 109ans et 6 mois, toujours fidèle membre de l’AMOPA. 

 

A tous nos adhérents et adhérentes super séniors, je leur transmets au nom de tous notre admiration la plus vive.

 

Notre démocratie est actuellement particulièrement agitée. « Notre pessimisme nous conduit à croire que tout effort pour améliorer le monde est une perte de temps » (Steven Pinker, professeur de psychologie à Harvard).  Ma conviction profonde est que la Raison, la Science et l’Humanisme sont des outils que les titulaires des palmes académiques maitrisent et qui permettent d’agir pour redresser la barre de la Démocratie. La plupart d’entre nous ont consacré leur vie professionnelle au bon fonctionnement de la République et savent très concrètement ce que veulent dire : Liberté, Egalité, Fraternité.

 

Nos membres en sont la preuve vivante. Le bilan positif actuel reconnu par tous des classes de primaire à faible effectif (12 élèves par classe) le démontre également.

 

Professeur Bernard Decaris, Président de l’AMOPA 21

 

 

 

Lire page suivante: Petite histoire d’une section fière de son cinquantenaire.